Ton liquide vaisselle maison écologique

Fabriquer ses propres produits ménagers n’est pas sorcier, nous sommes juste mal renseignés. En réalité, La majeure partie des produits du commerce sont facilement remplaçables par des alternatives faites main, réalisées avec très peu d’ingrédients. Alors pourquoi ne pas tenter aujourd’hui de fabriquer ton liquide vaisselle maison ?

Pourquoi fabriquer son propre liquide vaisselle ?

On entend beaucoup parler des problèmes écologiques liés à la surconsommation des pays occidentaux, et tous les milieux sont concernés : l’industrie du textile, les produits de luxe, l’agroalimentaire, la santé… Mais il faut encore généraliser la prise de conscience collective que nous pouvons participer à changer les choses, même à notre petite échelle !

Les produits toxiques pour l’environnement

C’est un fait, nous faisons tous la vaisselle (du moins nous t’y encourageons !), pourtant la majeure partie des composants des liquides vaisselle trouvés en grande surface sont nocifs pour l’environnement. C’est l’écosystème marin qui pâtit le plus de ces produits. Ils sont emportés avec l’eau dans les canalisations et finissent par polluer les rivières, les nappes phréatiques et les océans.

Parmi les polluants les plus répandus, on trouve notamment :

  • De la bétaïne de cocamidopropyle. Il s’agit d’un tensioactif dérivé de l’huile de noix de coco et de la diméthylaminopropylamine. Il est souvent utilisé dans les produits nettoyants puisque considérée comme peu irritante comparée à d’autres agents de surface.
  • Du laurylsulfate de sodium ou dodécylsulfate de sodium, plus généralement connu sous la dénomination INCI sodium lauryl sulfate ou SLS. C’est un détergent et tensioactif ionique fort, particulièrement utilisé en biochimie et dans les produits ménagers et cosmétiques.
  • Du lauryl éther sulfate de sodium ou laureth sulfate de sodium, plus connu sous sa dénomination INCI sodium laureth sulfate. De même que le précédent, il s’agit d’un puissant détergent et tensioactif ionique utilisé aux mêmes fins.
  • Du limonène. Une molécule de synthèse à l’origine des odeurs d’agrumes comme le citron et l’orange. Elle est très présente dans les huiles essentielles, en parfumerie, ou en solvant dans les produits de nettoyage.

Pour la santé humaine, ces substances peuvent être très dangereuses. Elle peuvent avoir pour effet de causer des irritations cutanées, des troubles respiratoires ou d’être corrosives.

Même les produits estampillés « hypoallergéniques » ou « écologiques » sont sujets à controverse. D’après une étude de 60 Millions de Consommateurs, leur composition est souvent floue et contiennent des tensioactifs pouvant être irritants ou nocifs.

La problématique du suremballage dans la grande distribution

La tendance du zéro déchet a sa place au sein du monde de la permaculture, c’est notamment ce que prône le principe éthique n°6 : ne pas produire de déchet. Au vu des problématiques environnementales actuelles, réduire nos biens consommables quotidiens est un enjeu majeur. Les cosmétiques et les produits d’entretien ou d’hygiène font justement partie de ces produits. Ils sont essentiels mais sont pourtant suremballés dans la grande distribution.

Dans le cas des liquides vaisselle, ils sont conditionnés plus de 99 % du temps dans des bouteilles en plastique. Si celles-ci se prévalent d’être recyclables, la réalité est toute autre. En France, le plastique n’est recyclé qu’à 29 % chaque année, soit 10 % de moins que la moyenne européenne. Les causes sont diverses et variées : une insuffisance du tri dans les foyers ; une trop grande variété de résines plastiques ; des infrastructures de recyclage insuffisantes…

Pour palier à ce problème, nous pourrions tous commencer par réapprendre à prendre soin de nos intérieurs en respectant la planète.

La recette du liquide vaisselle maison

Les ustensiles et le matériel nécessaires

Désormais, tu as suffisamment de raisons de vouloir relever le défi pour la planète en te débarrassant de ton liquide vaisselle toxique. En suivant nos étapes, tu obtiendras ta mixture magique en une heure, en comptant le temps de repos.

Pour réaliser notre recette et obtenir 1 L de liquide vaisselle écologique, tu auras besoin :

  • D’une grande casserole (1.5 L minimum, pour éviter que la popote déborde !) ;
  • D’une cuillère en bois ;
  • De 80 cL d’eau ;
  • D’une cuillère à soupe de bicarbonate de soude ;
  • D’une cuillère à soupe de cristaux de soude ;
  • De 50 g de savon de Marseille vert (du vrai à l’huile d’olive. Car le blanc contient de la glycérine qui solidifiera ta mixture après avoir refroidi… et tu ne pourras plus le sortir de la bouteille, crois-nous sur parole) ;
  • D’une cuillère à soupe de savon noir.

La recette

Une fois que tu as réuni tout ceci, voilà la marche à suivre :

  • Mets ton eau à bouillir dans la casserole ;
  • Pendant ce temps, râpe (ou fais des copeaux avec un couteau) ton savon de Marseille ;
  • Une fois l’eau à ébullition, coupe le feu et ôte ta casserole de la plaque ;
  • Verse tes copeaux de savon vert dans la casserole et remue jusqu’à ce qu’ils soient bien dissous ;
  • Une fois que la préparation est homogène, ajoute le bicarbonate de soude, les cristaux de soude et le savon noir en touillant bien ;
  • Laisse refroidir ta mixture finale avant de la verser dans le récipient de ton choix (une bouteille en verre, un vieil emballage de liquide vaisselle, une pompe à savon, etc.).

Et voilà, tu auras réussi à fabriquer ton liquide vaisselle maison dégraissant, naturel et inodore ! Par ailleurs, n’ajoute pas d’huiles essentielles à ta préparation dans le but de la parfumer. Elles ne sont pas miscibles dans l’eau, leur haute concentration en fait un réel danger pour la biodiversité, et elles finissent par aller polluer les rivières.

Si tu remarques que ton liquide vaisselle s’est légèrement solidifié entre deux utilisations, il te suffit de secouer le contenant énergiquement pour ré-homogénéiser les ingrédients.


Nous espérons que cet article t’a été utile et t’a permis d’ouvrir les yeux sur les dangers des liquides vaisselles industriels. N’hésite pas à nous contacter sur nos réseaux sociaux ou par email si tu veux nous faire un retour sur notre recette !

Tu peux aussi aller découvrir d’autres articles de notre blog, et apprendre comment fabriquer du macérât huileux avec les fleurs de ton jardin, ou ton propre dentifrice solide.

[Total des votes : 1]
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Logo Tomate & Basilic

Et plus encore !

Télécharge gratuitement

Tomate & Basilic et découvre 

toutes ses possibilités !

Stickers 3D

Le Blog

Tomate & Basilic

Retrouve tous nos articles

sur le jardinage et la

permaculture !

Bulles de discussion 3D

Retrouve-nous

sur les réseaux

sociaux

Pour recevoir de nouveaux

articles, des photos inspirantes 

et des astuces de jardinage !

© Copyright 2021 Ovega. Tous droits réservés, mais nous sommes ouverts au partage ❤️