Le biochar au jardin

Qu’est-ce que le biochar ? Comment l’utiliser ? Quels avantages au jardin ? Ce sont autant de questions auxquelles nous allons répondre dans cet article. En bref, peut-on le considérer comme un nouvel or noir pour l’agriculture et le climat ?

Comment ressusciter un sol mort avec du biochar ?

Le biochar, c’est quoi ?

Le biochar, ou charbon à usage agricole, tire son origine d’une terre extrêmement noire et riche d’Amazonie. Cette dernière a été étudiée par les scientifiques à la fin du 20e siècle : il s’agit de la terra preta. Ils se sont aperçus que cette terre avait été créée par les Amérindiens entre -800 et 500. En effet, pendant cette période, les Amérindiens ont intégré du charbon dans la terre, lui donnant cette couleur si sombre et cette grande richesse en carbone et en minéraux essentiels à la croissance des plantes.

Depuis quelques années, le biochar est de nouveau utilisé en agroécologie, agroforesterie et en permaculture pour amender et fertiliser les sols très pauvres et acides. Il peut être produit en carbonisant n’importe quel type de matière végétale, ce qui peut donner différentes caractéristiques intéressantes.

Si le biochar est issu de bois ou de matière ligneuse, il aura une très grande concentration de carbone mais peu d’éléments nutritifs (magnésium, calcium…). Au contraire, s’il est issu d’herbacées comme du foin, il sera relativement faible en carbone mais contiendra de nombreux autres éléments.

Comme toujours en permaculture, il faut donc bien connaître son environnement et son sol avant d’utiliser du biochar. De cette manière, tu pourras déterminer le type dont tu as besoin !

La double utilité du biochar

Le biochar possède des propriétés intéressantes, à la fois pour l’agriculture, et pour le climat et l’environnement.

L’agriculture d’abord. Le biochar est un fertilisant puissant et naturel. Il permet d’amender les sols très pauvres et acides afin de les rendre fertiles et stables. Il agit comme une éponge qui va diffuser de l’eau si le sol est sec, ou en absorber lorsqu’il est trop plein. Si le sol est sableux, il peut aller jusqu’à doubler la capacité de rétention d’eau de la terre. Tandis que s’il est argileux, il va au contraire permettre de mieux drainer les surplus. Il agit de manière à toujours ramener le sol vers une situation d’équilibre stable, généralement idéale pour nos cultures.

Pour le climat et l’environnement, le biochar agit sur deux niveaux :

  • En séquestrant du carbone dans le sol, et donc en évitant qu’il se retrouve sous forme de CO2 dans l’atmosphère ;
  • En filtrant les eaux de pluie avant qu’elles n’atteignent pas les nappes phréatiques ; ce qui limite grandement la pollution de ces dernières par les activités humaines.

Les critiques naissantes du biochar

Quelques critiques se font néanmoins sentir car si le biochar est très intéressant au niveau du sol et de l’environnement, certains mettent en avant le fait que, pour le produire en quantités industrielles (et donc en quantités suffisantes du point de vue de la séquestration et de l’agriculture), il faut carboniser d’immenses quantités de matières organiques. C’est un problème qui opère à deux niveaux :

  • Au niveau de l’énergie consommée (et de ses rejets) pour produire le biochar qui pourrait annuler ses effets bénéfiques ;
  • Au niveau de la forêt de laquelle on extrait la matière organique. Sa disparition du cycle naturel de retour au sol peut empêcher la forêt de se régénérer et finir par la détruire.

Il se pose également la question de notre droit à modifier durablement des sols pauvres autour desquels se sont développés des écosystèmes uniques : l’enrichissement du sol pourrait détruire ces écosystèmes.

Évidemment, ces critiques sont à l’étude et des moyens d’éviter ces problèmes sont en cours d’investigation.

Guide de fabrication artisanale

Pour fabriquer le biochar, il suffit de carboniser de la matière végétale dans un processus de pyrolyse : on vient chauffer le végétal à très haute température, sans lui permettre de brûler en empêchant l’apport en oxygène nécessaire à la formation de flammes. La vidéo suivante présente une méthode de fabrication du biochar simple et efficace que vous pouvez reproduire chez vous 👇

L’utilisation du biochar

Avant toute chose, le biochar ne s’utilise pas dans n’importe quelles conditions : il agit comme une éponge donc il faut qu’il soit imbibé d’eau avant d’être utilisé. Dans l’idéal, il est conseillé d’intégrer du compost ou du terreau (à hauteur de 50 %) afin de concentrer davantage les nutriments.

Tu peux alors l’intégrer dans ton sol en le mélangeant sur 20 à 30 cm afin qu’il soit bien réparti en profondeur. Une quantité d’1 L de charbon pour 10 m² est suffisante pour amender ton sol, et tu peux le faire sur plusieurs semaines voire plusieurs années afin de le renforcer sur le long terme.


Nous espérons que cet article t’a plu et que tu as désormais tout compris à l’utilisation du biochar ! Pour plus de renseignements, tu peux aller lire :

  • Les conseils d’utilisations du biochar par Adorla.

Sinon, tu peux aussi aller lire d’autres articles de notre blog ! Par exemple, découvre la pompe spirale ou encore le mulch.

[Total des votes : 0]
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Logo Tomate & Basilic

Et plus encore !

Télécharge gratuitement

Tomate & Basilic et découvre 

toutes ses possibilités !

Stickers 3D

Le Blog

Tomate & Basilic

Retrouve tous nos articles

sur le jardinage et la

permaculture !

Bulles de discussion 3D

Retrouve-nous

sur les réseaux

sociaux

Pour recevoir de nouveaux

articles, des photos inspirantes 

et des astuces de jardinage !

© Copyright 2021 Ovega. Tous droits réservés, mais nous sommes ouverts au partage ❤️